Elections européennes : quelles propositions pour l’emploi ?

Rzo_Sociaux_ArticleElection

À l’approche des élections européennes qui se déroulent du 22 au 26 mai dans toute l’Europe, Laetitia Vitaud auteure et chercheuse sur les questions relatives au futur du travail revient sur le futur of work en Europe et sur ce qui doit animer les prochaines décisions des dirigeants européens.

Profitez-en pour télécharger notre infographie sur les propositions « emploi » des différents partis français aux élections.

Vous avez récemment codirigé un groupe de travail de l’Institut Montaigne sur les travailleurs des plateformes. Où en est l’Europe sur ce plan ?

Le sujet déchaîne les passions. Il existe pourtant un vrai décalage entre la réalité économique et le discours médiatique et culturel. Sur le plan statistique, le nombre de personnes qui travaillent pour des plateformes n’est pas aussi élevé qu’on l’imagine. Et leur travail n’est pas radicalement différent de celui des gens qui travaillent hors plateformes dans les secteurs concernés. Pourtant, les débats sont là et les peurs qui vont avec. Car cette ubérisation implique un éclatement de l’agrégat que représentait jusqu’ici le travail de l’époque fordiste, pris comme modèle dans toute l’Europe. De ce fait, elle cristallise les peurs, les questionnements sur l’évolution de nos institutions. La question primordiale aujourd’hui est de savoir quelle est la vraie nature du travail de plateforme, comment on le définit et on l’encadre pour éviter des dérives.

Télétravail, coworking, flex office, dématérialisation du recrutement…Les ressources humaines innovent et changent de visage depuis quelques années. Comment l’Europe se positionne-t-elle sur ces évolutions ?

Il existe des différences culturelles entre les pays, mais globalement l’Europe avance sur le télétravail. En France, pays qui était très en retard sur le sujet, une vraie accélération a lieu due à la rencontre de trois éléments : les coûts de l’immobilier très élevés qui poussent les entreprises à miser sur le flex desk, l’évolution des outils digitaux et collaboratifs depuis 2012 corrélés à une connexion WiFi plus étendue et les demandes de plus en plus fortes des travailleurs en faveur de plus de flexibilité. Concernant le coworking, il est de plus en plus prisé par les grandes entreprises qui cherchent à travailler davantage en écosystème. Finalement, le sujet qui demande une prise de hauteur et une vraie réflexion de fond actuellement en Europe est celui de l’évolution des ressources humaines dans les entreprises, car les ressources humaines réelles, celles qui créent de la valeur, ne sont plus contrôlées par les DRH. Il faut donc repenser entièrement le système avec des bouleversements inéluctables sur le plan du droit. Cette question fait partie des enjeux de l’Europe de demain.

Quels sont, d’après vous, les autres grands enjeux des années à venir ?

La protection sociale, sans hésiter. On observe partout en Europe une précarisation croissante avec la dégradation de certains pans de la protection sociale pour les personnes qui sont en dehors du statut de salariés fordistes. Il existe une vraie fracture entre les insiders et les outsiders et des inégalités majeures en matière de remplacement des revenus en cas de maladies, face à l’invalidité et la retraite. Il est impératif de repenser la protection sociale pour tous au lieu de vouloir à tout prix requalifier tous les statuts en salariat pour leur assurer une protection. Il faut essayer d’effacer ce décalage grandissant entre les différents types de travailleurs. L’Europe a pour l’instant trop tendance à défendre l’existant et à freiner les évolutions comme la création de nouvelles institutions permettant une plus grande protection pour tous.

Comment imaginez-vous le travail dans l’Europe d’ici dix ans ?

Je crains que le décalage que j’évoque ne se creuse encore davantage. Un décalage tel qu’on devrait traverser une nouvelle crise digne de celle de 2008 avec de fortes difficultés de misère et de pauvreté.

communauté.

Acteurs et penseurs des mutations à l’œuvre sur le marché du travail, cette plateforme est à vous. Spécialiste des ressources humaines, économiste de l’emploi, expert des nouvelles technologies, chercheur en sciences sociales, recruteur, candidat…venez « travailler demain » avec nous !
gulp --de