L'oeil startup

Switch Collective dépoussière le bilan de compétences

Image

Depuis plus d’un an, la start-up Switch collective s’engage à redonner du sens au travail et à accompagner ceux qui l’ont perdu à travers un bilan de compétences amélioré, digital et collectif.

 

Lorsqu’elles se rencontrent, Béatrice Moulin et Clara Deletraz viennent d’horizons très différents. La première est issue de grands groupes ou d’agences de communication. La seconde est passée d’un profil business au secteur public, collaborant notamment avec Fleur Pellerin alors à Bercy sur la French Tech.  

Sur le papier, rien ne les réunit et pourtant. Les deux femmes partagent leur manque d’épanouissement professionnel et s’interrogent sur leur quête de sens, d’autonomie et d’impact dans leur travail.

Une tendance qu’elles observent de plus en plus dans la société française et qu’elles constatent dans des études chiffrées. « 91% des salariés français se sentiraient désengagés de leur travail. Et comme une donnée en appelle une autre, 50% des emplois d’aujourd’hui auront disparu dans dix ans sous l’effet de la digitalisation », précise Clara Deletraz.


Rénover le monde du travail

« Le système que nous connaissons est à bout de souffle, le monde du travail est à rénover, assure-t-elle. Il faut agir, c’est une mission d’utilité publique ». Dans cette nouvelle ère, les deux femmes estiment que tout travailleur sera amené à être entrepreneur de sa propre trajectoire, à se réinventer et à se reconvertir.

« Or, nous n’avons pas été préparés à cela », constate Clara. Les deux femmes y voient une brèche et lancent Switch Collective.

Le concept ? Apprendre aux gens à « switcher », en les rendant autonomes et en les aidant à réfléchir sur leur parcours, leurs envies pour ensuite construire la trajectoire qui leur correspond. Switch Collective mise sur la dimension collective et collaborative pour créer une communauté de personnes en quête de sens dans leur parcours.

À travers une formation « Fais le bilan calmement« , des ateliers, des événements et des plateformes médias, la start-up permet à une quarantaine de switcheurs par « promotion » de faire le point, de prendre le temps d’analyser leurs désirs et enfin de sauter le pas en passant à l’action.

Une grande aventure collective, qui sensibilise aussi les participants aux nouvelles compétences indispensables à l’ère du numérique et les ancre pleinement dans la nouvelle économie. La start-up mise également sur le partage d’expériences et invite des personnes qui ont switché à venir témoigner. À l’instar de KeeYoon, ancienne avocate, aujourd’hui humoriste, ou de Raphael Thobie, qui a réinventé son travail à l’intérieur d’un grand groupe, en lançant un projet intrapreneurial.

 

Un avant et un après

Le parcours global a été entièrement défini par les deux femmes à partir d’outils, de méthodes et de philosophies d’horizons aussi différents que la psychologie, le monde de l’entrepreneuriat ou le développement personnel.

« Le programme prévoit des ateliers de méditation ou de sophrologie, car il implique un besoin d’incorporer et d’ancrer le changement dans la tête comme dans le corps », explique Clara Deletraz.  

Au total, depuis un an, près de 350 personnes ont switché. À 70% des 28-40 ans et à 20% des plus de 40 ans. « Pour la plupart, ils sont en manque de sens, comme nous l’étions. Mais il y a aussi ceux qui manquent d’autonomie dans leur entreprise, ceux qui s’ennuient ou encore ceux qui ont souffert de burn-out par exemple », précise la fondatrice.

Tous sont unanimes pour dire qu’il y a « un avant » et « un après » Switch Collective. Si l’objectif de ce programme n’est pas de prendre un virage radical dans la trajectoire professionnelle, les switcheurs repartent avec confiance et méthodes pour se mettre en mouvement et anticiper le monde du travail de demain.

Quant aux deux fondatrices, elles entendent lancer de nouvelles formations en 2018. D’ici là, elles collaborent en BtoB avec de grands groupes qui leur envoient leurs salariés et se développent en dehors de Paris, en province et dans les grands hubs francophones (Bruxelles, Genève et Londres). Le tout accompagné de freelances….tous passés par Switch Collective !

 

Inscrivez-vous à la Newsletter