Décryptage

Soft skills : les compétences du futur

Image

Alors que la maîtrise du numérique fait partie presque intégrante du profil des nouveaux candidats à l’embauche, ces derniers ne devraient pas reléguer au second plan ce qui, pour les entreprises, compte de plus en plus : les soft skills, également appelées compétences comportementales.
Relevant davantage de la personnalité, les soft skills les plus demandées ont été identifiées et recensées par le World Economic Forum.
Tour d’horizon des compétences du futur.

 

Les soft skills sont des caractéristiques personnelles qui permettent d’interagir de manière efficace et harmonieuse en fonction de l’environnement, des interlocuteurs et du contexte. Ces compétences qui relèvent plus de la personnalité que du parcours sont de plus en plus recherchées par les entreprises en raison de la complexité des modalités de travail et de l’évolution de l’emploi. Les pays anglo-saxons ont été les premiers à accorder de l’importance à ces compétences comportementales dans les années 90. Ces « super-compétences » sont aujourd’hui très recherchées par les recruteurs, et font souvent la différence entre deux candidats aux compétences techniques, ou « Hard Skills », identiques.

Dans une étude menée dans 15 pays, le World Economic Forum a identifié les soft skills que les salariés estiment indispensables de posséder d’ici 2020. Le management de problèmes complexes a été cité comme qualité première indispensable pour se distinguer, suivi par la pensée critique et la créativité. D’autres soft skills sont également citées comme la gestion des équipes, la coordination, l’intelligence émotionnelle, le jugement et la prise de décision.

 

Le savoir-être au centre des attentions de l’entreprise

A une époque où les évolutions technologiques sont plus rapides que jamais, les économies volatiles et la concurrence exacerbée, les compétences comportementales deviennent une valeur refuge pour les recruteurs et les entreprises. Ceux-ci intègrent que l’innovation de demain sera dépassée après-demain. Leurs équipes devront donc être en mesure de s’adapter et d’apprendre en continu pour suivre le marché et innover avec (avant ?) lui. Les prises de décision ultra rapides qui peuvent conduire une entreprise à lancer une nouvelle offre disruptive ou à absorber un concurrent, sont autant de situations qui conduiront les employés à s’adapter à des conditions de travail encore inconnues.

Dans ce type de contextes, les soft skills sont les marqueurs d’un besoin d’adaptabilité. Les recruteurs attendent désormais à la fois une forte compétence sectorielle, des compétences techniques et des compétences comportementales. Alors qu’il n’est pas évident de détecter les soft skills sur un CV, les entretiens physiques et autres tests de personnalité permettent aux recruteurs de détecter ces fameuses compétences comportementales qui relèvent davantage de la manière de faire que de la capacité – comprenez les compétences techniques – de faire.

Inscrivez-vous à la Newsletter