Décryptage

Réalité virtuelle : un terrain de jeu illimité pour les RH

Image

De prime abord, il peut s’avérer spéculatif de prétendre faire rimer ressources humaines et réalité virtuelle. Et pourtant, longtemps restreinte aux jeux vidéo, l’immersion en temps réel, qui suscite l’intérêt de plus en plus de secteurs, est en passe de devenir une technologie déterminante dans les métiers du recrutement et des ressources humaines. Enquête.

 

Selon le site Wikipédia, “la réalité virtuelle est une technologie informatique qui simule la présence physique d’un utilisateur dans un environnement artificiellement généré par des logiciels, au sein duquel l’utilisateur peut interagir. Elle reproduit une expérience sensorielle, qui peut inclure la vue, le toucher, l’ouïe…” Aujourd’hui en vogue, cette technologie n’a pourtant rien d’inédit dans le monde du travail. Les compagnies aériennes y ont par exemple recours depuis les années 1990 via des simulateurs de vol grandeur nature. Son caractère novateur réside plus certainement dans sa démocratisation et son accessibilité du fait, notamment, du fort développement des casques de réalité virtuelle auprès du grand public. En 2016, environ 2,5 millions de casques ont été vendus dans le monde selon les estimations d’un rapport de Deloitte.

 

 

Cette accessibilité offre un nouveau champ des possibles pour les ressources humaines, particulièrement dans trois grands domaines que sont le recrutement, l’intégration et la formation de nouveaux collaborateurs. La réalité virtuelle peut, en effet, être utilisée par les entreprises pour simuler des situations pour les candidats ou pour les employés.

 

L’expérience candidat en pôle position

La réalité virtuelle présente l’avantage de réconcilier des lieux distincts. Ainsi, lors des entretiens d’embauche, les candidats peuvent se projeter en immersion totale dans leur futur environnement de travail, tout en s’affranchissant des contraintes d’horaires ou de transport. Et découvrir, comme s’ils y étaient, les lieux de travail et de vie et pourquoi pas rencontrer leurs futurs collègues.

C’est par exemple le cas chez Ubisoft. Le spécialiste du jeu vidéo a mis au point une courte vidéo de 5 minutes en réalité virtuelle afin de proposer à ses candidats de visiter ses locaux. Le candidat est d’abord accueilli par Camille, digital marketing manager, qui accompagne l’utilisateur dans sa visite des principaux services, avant de passer le relais à Damien, chef de produit, qui se charge de présenter les métiers proposés. Une visite évidemment ponctuée de références aux vedettes de la maison (lapin crétins, Assassin’s Creed, etc.) qui rappellent la culture “fun” de l’entreprise.

En mettant les candidats dans un cadre réel, ces derniers sont ainsi plus aptes à se projeter sur leur prise de poste, mais aussi à capter la culture de la structure dans laquelle ils postulent. Des ingrédients essentiels alors que l’environnement de travail joue un rôle de plus en plus important dans le choix du candidat. C’est l’occasion pour les entreprises de rendre leurs activités plus attractives, tout en se positionnant auprès de leurs futurs collaborateurs comme acteurs de la transformation numérique.

 

La formation en ligne de mire

Autre domaine où la réalité virtuelle tend à se révéler indispensable : la formation. Selon une étude menée en février 2016 par TechRepublic, elle fait partie des trois domaines pour lesquels la réalité virtuelle présente le plus d’intérêt pour les entreprises.

 

 

En effet, contrairement aux simulations classiques, l’immersion de l’utilisateur dans un environnement conçu spécifiquement pour atteindre des objectifs précis installe le collaborateur en situation réelle et lui permet d’intérioriser les gestes et procédures à connaître pour en faire de véritables automatismes.

En tant qu’acteur de sa formation, le collaborateur peut ainsi développer ses compétences plus rapidement et devenir plus performant. L’intérêt de la réalité virtuelle s’illustre par son efficacité en termes d’attention, de compréhension et de mémorisation des informations et des connaissances.

L’utilisation de la réalité virtuelle comme outil de formation est déjà une réalité pour certaines entreprises. L’opérateur de réseau GRT gaz forme par exemple ses techniciens de maintenance à l’aide de casques de réalité virtuelle. Ce programme leur permet d’appréhender aussi bien des situations classiques et régulières que des situations d’urgence, peu probables, mais auxquelles il est nécessaire de savoir réagir.

Savoir réagir, c’est également la situation à laquelle sont confronté les internes en médecine au cours de leur formation. Une réalité à l’origine de la création du simulateur d’urgences médicales développé par la jeune start-up bordelaise SimForHealh et présenté au salon CES 2017. Il est en effet parfois difficile pour les étudiants en médecine de poser un diagnostic juste et de réaliser les gestes appropriés en cas d’urgence. La formation en réalité virtuelle permet à l’utilisateur de se mettre dans la peau d’un interne en médecine face à une urgence vitale. Cette immersion dans un univers 3D est particulièrement favorable à l’apprentissage de la gestion du stress et à la prise de décision rapide.
Santé, industrie, ingénierie, BTP, etc. La réalité virtuelle offre un potentiel éducatif capable de révolutionner la formation dans de nombreux secteurs d’activité. Et ce n’est qu’un début…

Inscrivez-vous à la Newsletter