Décryptage

L’espace de travail, un élément crucial dans l’engagement des salariés

Image

L’engagement des salariés est essentiel pour les entreprises. C’est ce qui les fait avancer en temps de croissance économique et, plus encore, en période d’instabilité.
Une étude internationale, publiée par l’entreprise Steelcase en partenariat avec Ipsos, s’est intéressée à cette question en explorant le lien entre l’engagement des employés et leur environnement de travail.
Menée auprès de 12 480 individus dans 17 pays, cette étude – une première du genre – révèle une forte corrélation entre la perception de l’espace et le niveau d’engagement des employés.

 

Et si l’engagement des salariés au travail était en partie lié à leur espace de travail ?  C’est ce que révèle une étude récente qui démontre que les travailleurs les plus engagés sont aussi les plus satisfaits de leur lieu de travail, et inversement. Ainsi, 13 % des salariés interrogés sont à la fois très fortement engagés et très satisfaits de leur environnement de travail. A contrario, 11 % des travailleurs dans le monde sont à la fois très insatisfaits de leur espace de travail et fortement désengagés. Cette corrélation pose une réflexion intéressante pour les entreprises qui souhaitent proposer à leurs collaborateurs un cadre de travail optimum., notamment dans le cadre de leurs démarches liées à la qualité de vie au travail.

 

Espace de travail : zoom sur la France

Avec des résultats faibles sur de nombreux critères, les niveaux d’engagement et de satisfaction vis-à-vis de l’espace sont bas en France. En effet, avec un taux de 54 %, la France compte le plus grand nombre de travailleurs désengagés de tous les pays de cette étude. De plus, seulement 5 % des collaborateurs sont engagés et satisfaits de leur environnement de travail en France, contre 13 % dans le monde.

Les Français classent leurs entreprises sous la moyenne pour tous les critères d’évaluation d’engagement et de satisfaction vis-à-vis de l’espace. Ils attribuent des notes particulièrement basses à leur capacité à choisir où travailler dans l’entreprise en fonction de la tâche à accomplir et qualifient majoritairement leurs espaces de travail d’«impersonnels».

 

espace_travail-01

 

En France, la plupart des entreprises proposent des environnements de travail traditionnels, avec un partage presque égal entre espaces entièrement constitués de bureaux individuels (37 %)  et lieux mêlant open spaces et bureaux privatifs (39 %).

Dans ce domaine, les Français ont certains traits communs avec leurs voisins allemands chez qui la plupart des individus occupent des bureaux individuels ou partagent des bureaux privatifs avec des collègues. Par ailleurs, moins d’un quart des employés travaillent dans des espaces entièrement ouverts, une proportion beaucoup plus faible qu’en Belgique, au Royaume-Uni ou encore aux Pays-Bas.

Toutefois, cette situation est peut-être en train de changer avec un nombre de travailleurs nomades en France légèrement supérieur à la moyenne internationale.

 

espace_travail-02

 

Concernant les espaces partagés, les Français jugent à 68 % disposer d’un nombre suffisant de salles de réunion, à 59 % de lieux de restauration et à 53 % de zones de relaxation. En revanche, selon l’étude, moins de la moitié des entreprises exerçant en France proposent à leurs salariés des espaces privatifs (45 %). Et elles sonttrès nombreuses à mettre à disposition des installations sportives (12 %). Soit des chiffres particulièrement bas comparés aux autres pays étudiés.

 

espace_travail-03

 

Le désengagement des français peut s’expliquer entre autre par un manque de liberté de choix et de contrôle de l’environnement de travail, peu de diversité dans les espaces de travail.

Pour favoriser l’engagement, les entreprises françaises ont la possibilité de développer une expérience professionnelle plus forte, intégrant des environnements de travail variés avec par exemple plus d’espaces de repos et de convivialité dans lesquels les individus peuvent se rassembler informellement et ainsi développer un plus grand sentiment de connexion avec l’entreprise. Permettre également aux salariés de choisir davantage leurs lieux de travail (bureau, tiers lieux, espaces de co-working, télétravail…) favoriserait sans doute leur engagement.

 

Inscrivez-vous à la Newsletter