L'oeil startup

HackerRank : des tests de code comme outil de recrutement des développeurs

Image

Privilégier les compétences réelles plutôt que le CV. C’est le défi que s’est lancé HackerRank, qui entend optimiser le recrutement des développeurs dans le monde entier. Portrait de cette jeune pousse.

 

Face à l’essor de la technologie, désormais omniprésente dans tous les secteurs de l’économie mondiale, les développeurs sont de plus en plus recherchés par les entreprises. Mais trouver un candidat qualifié et efficace n’est pas toujours facile. En travaillant comme ingénieur logiciel chez Amazon, Vivek Ravisankar l’a bien constaté. Selon lui, le recrutement de développeurs par l’intermédiaire du CV n’est pas optimal car il ne permet pas de déterminer si un développeur dispose des compétences appropriées. Résultat : le recrutement peut rapidement s’avérer décevant.

À l’inverse, Vivek compte autour de lui bien des personnes qui disposent des compétences requises, mais qui ne savent pas les valoriser, se retrouvant ainsi sans emploi. L’idée lui vient alors, avec son associé Hari Karunanidhi, ingénieur logiciel chez IBM, de lancer en Inde une plateforme fondée sur les compétences, mettant en lien développeurs et entreprises. HackerRank était né.

 

Des défis de codage au cœur du processus de recrutement

Devenue globale, la plateforme permet aujourd’hui à une communauté de plus de 2 millions de développeurs à travers le monde d’apprendre à coder, de se perfectionner et d’être évalués en ligne par plus d’un millier d’entreprises. HackerRank propose, par ailleurs, de tester les compétences des candidats potentiels dans plus de 35 langages de programmation différents.

« Les clients utilisent nos évaluations automatiques de programmation axées sur les compétences pour évaluer et embaucher des développeurs ou d’autres profils techniques », précise Vivek Ravisankar.

HackerRank réduit ainsi les délais de recrutement et permet aux entreprises de trouver des candidats différents de ceux repérés grâce aux CV ou aux réseaux sociaux professionnels de type LinkedIn. Selon lui, plusieurs de ses clients ont observé une réduction de près de  75 % des délais de recrutement.

 

Objectif avoué : contribuer à la fin du CV au sein de la communauté des développeurs

Lancée en 2012, la start-up compte actuellement 119 employés et plus d’un millier de clients, dont Facebook, Bloomberg ou bien encore Booking.com. Des clients obtenus en partie suite à la décision d’intégrer HackerRank au sein de l’accélérateur californien Y Combinator, connu notamment pour avoir incubé Airbnb. Ainsi présente dans la SIlicon Valley, la société dispose également de bureaux à Bangalore et à Londres.

Les 2 fondateurs restent plus ambitieux que jamais. Ils entendent faire bouger les lignes du recrutement de profils IT et conduire les entreprises à abandonner le recrutement par CV.

« Nous cherchons à transformer la manière dont les entreprises recrutent des talents techniques. Les outils traditionnels de recrutement empêchent les entreprises de trouver des talents hautement qualifiés », précisent-ils.

Selon eux, cet écart entre compétences réelles et théoriques contribue à une perte de compétitivité pour l’économie en général. C’est donc tout naturellement que HackerRank a décidé de s’associer à l’initiative TechHire, initiée en 2015 aux États-Unis par l’État fédéral. Objectif : créer des communautés de talents technologiques à travers tout le pays, à travers la mise en place de partenariats locaux entre universités et acteurs du secteur privé.

Inscrivez-vous à la Newsletter