L'oeil startup

Golden Bees : le recrutement passe aussi par la publicité

Image

Marier le monde du marketing digital avec celui des RH, telle est la mission de Golden Bees, une start-up française lancée en juillet 2015. Avec pour objectif de générer des engagements qualifiés sur les sites carrières de ses clients. Portrait.

 

Trouver la perle rare ou recruter des profils atypiques n’est pas toujours facile pour les recruteurs. La plupart du temps, les jobboards traditionnels et les réseaux sociaux ne suffisent pas. « Sur les sites traditionnels de recherche d’emploi, on ne capte qu’une infime partie des recrues, au maximum 25 % des candidats actifs« , explique l’un des quatre associés de Golden Bees, Jonathan Bordereau.

Ce jeune professionnel connaît bien les RH pour avoir travaillé d’abord dans le recrutement avant de bifurquer vers le marketing digital. « S’ils ne vont pas sur des sites d’emplois, tous les potentiels candidats partagent pourtant un point commun : ils sont tous connectés à Internet, sur des sites de sport, d’information, de cinéma ou d’e-commerce par exemple. C’est donc là qu’il faut aller les chercher« , estime-t-il.

 

De la publicité pour recruter

Partant de ce postulat, il décide en 2015 de marier ces deux univers pour faciliter le recrutement et mieux connecter les candidats avec les recruteurs. Avec ses trois associés, issus de la vente et du marché RH, de la publicité webmarketing et de la data analyse, ils introduisent un soupçon de marketing digital dans les ressources humaines, via une plateforme programmatique. Elle permet d’acheter de l’espace publicitaire de manière automatisée grâce à une technologie d’intelligence artificielle.

La start-up utilise les data disponibles sur Internet et diffuse des publicités pour les offres d’emploi de leurs clients sur des sites non liés à l’emploi. « Notre travail est de comprendre et d’exploiter les données qui vont permettre de toucher les bons profils et qui vont les inciter à postuler chez nos clients« , précise l’associé. Ainsi, via la plateforme, il est possible de diffuser une annonce d’emploi sous forme de bannière publicitaire ou d’annonce textuelle, sur des milliers de sites comme Le Monde, Linkedin ou encore Facebook entre 12h et 14h, pendant les jours de la semaine, l’objectif étant de cibler les jeunes diplômés.

 

Retour sur investissement

Chaque action menée par Golden Bees permet de mesurer en temps réel le nombre de candidatures lié à la publicité postée et de s’adapter en fonction des résultats. « Nous sommes passés d’une logique de media planning à celle d’audience planning, ce qui permet de générer un meilleur retour sur investissement (ROI), précise l’associé. Lorsque nous nous sommes lancés en juillet 2015, il n’y avait pas de notion de retour sur investissement (ROI) ou de tracking sur le recrutement, ce qui est pourtant un vrai atout pour les clients« .

À travers cette plateforme, les entreprises clientes peuvent trouver des candidats plus qualifiés, diversifier leur panel ou encore trouver des recrues dans des secteurs en pénurie. Parmi les entreprises séduites, Lidl, McDonald’s, BMW, ou encore Bouygues…et plus récemment, des centres de formation. Une dynamique qui semble prometteuse pour la start-up qui, en 2016, a enregistré un chiffre d’affaires de 400 000 euros et de 320 000 euros sur les premiers mois de l’année 2017. Cette croissance motive les huit salariés du groupe, qui entend se lancer sur le marché européen prochainement. Golden Bees prévoit aussi une levée de fonds afin d’améliorer sa partie développement.

Inscrivez-vous à la Newsletter