Les critères les plus importants dans le choix de son employeur

critere_recrutement_employeur_randstad_awards

02 Mar 2014

CATÉGORIE
Décryptages
TAG
Emploi

Tandis que plusieurs pays européens bénéficient d’ores et déjà  du – léger – retour de la croissance sur le Vieux-Continent, la France devrait profiter de cet effet d’entraînement.
L’Insee estime ainsi que l’acquis de croissance, au terme du premier semestre, pourrait atteindre + 0,7 %. Davantage que les 0,3 % enregistrés en 2013.
Dans ses dernières prévisions, le FMI voit même la croissance hexagonale atteindre 1 %…

 

Dans ce contexte, les critères de choix d’un employeur, tels qu’analysés dans la dernière étude Randstad Award [1], semblent se faire l’écho de l’espoir suscité par une conjoncture certes modeste, mais néanmoins orientée à la hausse. En effet, le critère rémunération attractive enregistre un score de 72 %, soit une progression de 13 points par rapport à l´étude 2013. Tous critères confondus, il s’agit de la plus forte hausse. Ce choix pourrait avoir pour toile de fond la hausse de la TVA et des prélèvements touchant les ménages. Mais il est peut être tout simplement une conséquence de la modération salariale en vigueur dans certaines entreprises depuis plusieurs années.

Les deux facteurs de choix les plus fréquemment cités sont ensuite la sécurité de l’emploi (59 %, en retrait de 7 points par rapport à 2013), qui s’était hissée en tête du classement l’année dernière, et l’ambiance de travail agréable, avec 58 %, un score identique à celui enregistré un an plus tôt. Le bond de la rémunération attractive est à mettre en parallèle avec la chute de la sécurité de l’emploi. Alors que le chômage, toujours selon l’Insee, devrait refluer à partir du second semestre, les Français(e) semblent tourner le dos à l’attentisme, et sont de ce fait moins réticents à exprimer des attentes en matière de salaire – au détriment, donc, de la sécurité de l’emploi.

Si la première place donnée à la rémunération attractive témoigne d’une certaine confiance dans la conjoncture, à l’évolution jugée favorable en 2014, la forte progression affichée par le critère bon équilibre vie privée / vie professionnelle (+ 8 points, deuxième meilleure hausse) conforte l’hypothèse d’un regain d’optimisme. Estimant peut-être que le plus dur est passé, les sondés se recentrent sur leur bien-être, dont le bon équilibre entre la vie privée et professionnelle est l’une des expressions. Notons en outre que la troisième plus forte progression est signée par le critère emplois intéressants.

En 2014 plus qu’en 2013, les personnes interrogées attendent donc des entreprises qu’elles leur proposent un challenge professionnel. Il est possible de voir dans ces trois résultats  le signe d’une confiance retrouvée dans l’entreprise : celle-ci serait de nouveau un des lieux privilégiés de la réalisation de soi. Un bon salaire, un emploi intéressant et un équilibre de vie : les salariés semblent de nouveau estimer l’entreprise.

 


 

 

[1] Portant sur la marque employeur des 250 plus grandes entreprises de France, l’étude Randstad Award a été réalisée en novembre 2013 par l’institut ICMA Group sur la base d’une enquête en ligne conduite auprès d’un panel représentatif de la population française constitué de 12 000 personnes âgées de 18 à 65 ans.

communauté.

Acteurs et penseurs des mutations à l’œuvre sur le marché du travail, cette plateforme est à vous. Spécialiste des ressources humaines, économiste de l’emploi, expert des nouvelles technologies, chercheur en sciences sociales, recruteur, candidat…venez « travailler demain » avec nous !
gulp --de